Qui suis-je ?

Voici quelques mots pour me présenter.

Etat-civil

Je suis né en 1958 dans la Marne, je vis actuellement à Paris et dans le Lot, je suis divorcé, père et grand-père.

Parcours professionnel.

Avant de devenir psychopraticien, j’ai longtemps travaillé en entreprise, toujours dans le « service », d’abord dans l’hôtellerie, puis dans les moyens de facturation dédiés à l’hôtellerie et la restauration, puis 18 ans dans une SSII (société de service en Ingénierie informatique).

Dans cette dernière, j’ai longtemps été élu dans les différentes instances représentatives du personnel (élu au C.E., C.C.E, délégué syndical) et participé à la création du syndicat spécifique à ma branche dans la fédération syndicale à laquelle j’adhérais.

Activités extra professionnelles.

J’ai eu de nombreuses activités associatives, en tant que simple adhérent, administrateur, secrétaire ou président, dans des domaines divers : éducatif, lutte contre le VIH/Sida, le soutien social, et le lien entre psychopraticiens.

Centres d’intérêts (sans ordre hiérarchique).

Je me sens particulièrement concerné par les violences faites aux femmes, la lutte contre les maladies graves (VIH/Sida, Alzheimer, Sclérose en plaque, Cancer notamment), l’homophobie, l’accompagnement de la fin de vie et du deuil.

Si je fus autrefois très engagé dans une église chrétienne, aujourd’hui, ma spiritualité est plus tournée vers la méditation intérieure, sans appartenance à une quelconque religion.

Je suis affectivement très attaché à 4 régions de France : ma Champagne natale, la Région parisienne et surtout Paris où je fus étudiant et où je vis actuellement, la Normandie et notamment la Côte Fleurie et le Cotentin, et désormais le Quercy et le Rouergue. J’ai pris dans ces régions de nombreuses photos qui sont ou seront en ligne sur la page « Quelques photos« .

A l’étranger, j’ai de nombreux amis en Côte d’Ivoire où j’ai animé des formations pour les bénévoles d’une association accueillant des enfants infectés ou affectés par le VIH/Sida : le Caillou Blanc.

Comments are closed.